Stage à l'aérodrome d'Habsheim

Durant une semaine, j'ai été faire un stage en entreprise compris dans le programme de 3ème. A la suite, vous trouverez le rapport détaillé de chaque jour à compter du 07/02/11 jusqu'au 11/02/11.

 

Lundi

Dès mon arrivé lundi à 9H, présentations faites, le second mécanicien Stéphane s’occupa de moi.
Il me demanda de l’aider à faire le checking obligatoire des 200 heures du F-GBJA. Ma première mission fût de démonter les 8 bougies du moteur.

 

Moi-même en train de démonter les bougies.
Moi-même en train de démonter les bougies.

Mardi

Arrivé le matin à 9H, la dérive du F-GBJA m’attendait pour un dégraissage et lavement. Une heure et demi plus tard, lorsque la dérive fut dégraissée et lavée,  je me suis attaqué au cockpit, aspirateur, nettoyage des vitres, nettoyage des instruments de bord, etc...
Puis, 3H de l’après-midi, le mécanicien me demandait si je voulais faire un vol. Sans hésiter j’acceptais et me voilà parti pour 1h30 de vol avec un instructeur dont 1H où les commandes me revenaient avec en prime la visite de la tour de contrôle.

 

Cockpit du F-GBJA
Cockpit du F-GBJA

mercredi

Aujourd’hui, nous avions décidé de finir le F-GBJA. Pour cela, nous devions nettoyer le reste de l’avion que je n’avais pas encore fait au préalable. Je me colle ainsi au dessous de l’avion tandis que Stéphane fait les ailes.
Une fois cette tâche finit, nous remontions le capot et nous nous préparions pour les essais moteurs. Les essaies moteurs sont une procédure très précise à suivre tel que la montée en régime du moteur (~2500 tours/minutes) par-rapport à la température moteur et huile.

Une fois ce check finit, L’avion retourne à son parking respectif.

 

Le F-GBJA au parking
Le F-GBJA au parking

Jeudi

Aujourd’hui, nous avons un nouvel avion (C152 F-GJRZ) en maintenance pour une inspection des 50H. Stéphane me demanda alors de démonter les deux roues du train principal pour en changer les chambres à air et les jantes.
Une fois cela finit, la purge hydraulique des freins était à faire avant de remonter les deux roues et de les gonfler à 2,6 bars chacune.

 

Le F-GJRZ dans l’atelier
Le F-GJRZ dans l’atelier

vendredi

Aujourd’hui est un jour spécial, c’est mon dernier jour dans l’entreprise.
Stéphane et moi sommes allés chercher le C172 F-HAJG pour une petite visite des 50H. Nous l’avons donc décapoté et avons enlevé les huit bougies du moteur pour tester la pression des pistons.
Une fois cela fait, nous l’avons mis de côté en attendant lundi pour un avion plus urgent à traiter, le F-GIVS dont le propriétaire venait dans la soirée. Quelques heures plus tard nous remarquions qu’il y avait toujours une fuite persistante sur le F-GIVS ce que me valu de finir à 18H.

 

Moi-même dans le F-HAJG
Moi-même dans le F-HAJG